top of page

Urobilinogène

Dernière mise à jour : 27 mars

Qu'est-ce que l'Urobilinogène ?

L'urobilinogène est une substance qui se forme lorsque le foie décompose la bilirubine (voir article sur la bilirubine), un pigment jaune produit lors de la dégradation normale des globules rouges. Elle est ensuite excrétée dans l'urine et les selles.



Comment les niveaux peuvent-ils être affectés ?

Les niveaux d’urobilinogène dans les urines peuvent être influencés par les facteurs suivants :

  1. Hémolyse induite par l'exercice : Lors d'un exercice intense ou prolongé, notamment des sports d'endurance ou des activités à impact élevé, les globules rouges peuvent se rompre à un rythme accru. Le stress physique (contractions musculaires répétées, chocs ou vibrations sur l’organisme, équipement mal adapté à l’activité physique, courir sur un sol dur etc…) imposé à l'organisme pendant l'exercice peut induire ce phénomène appelé "hémolyse de l'effort". Lorsque les globules rouges se cassent, ils libèrent de la bilirubine dans le sang, qui est ensuite dégradée en urobilinogène, puis excrétée dans l'urine.

  2. Impact physique et contractions musculaires : Les activités sportives qui impliquent des mouvements répétitifs ou brusques peuvent également contribuer à l'hémolyse. Aussi, la dégradation des muscles peut libérer de la myoglobine (protéine présente dans les tissus musculaires) dans le sang, et permettre la production de bilirubine, puis d’urobilinogène lors de sa dégradation.

  3. Températures extrêmes : Lorsque vous vous exposez à une chaleur excessive, votre corps peut subir un stress supplémentaire, ce qui peut augmenter la dégradation des globules rouges (hémolyse). L'augmentation de l'hémolyse peut entraîner une libération accrue de bilirubine dans le sang, qui va être dégradée en urobilinogène par le foie, pour être excrétée dans l’urine. Les températures très froides peuvent également affecter ces niveaux notamment lors de la vasoconstriction (rétrécissement des vaisseaux sanguins) dans certaines parties du corps pour augmenter la pression sanguine et réduire la perte de chaleur corporelle.

  4. Déshydratation : Une hydratation insuffisante pendant l'exercice peut concentrer l'urine et augmenter les niveaux d’urobilinogène. La déshydratation peut également augmenter le risque d'hémolyse.

  5. Stimulation du foie liée à l’exercice : L'exercice peut stimuler les organes tels que le foie, et donc induire la dégradation de la bilirubine en urobilinogène. Cette activité peut conduire à des niveaux plus élevés d'urobilinogène dans l'urine.

  6. Impact sur le tractus gastro-intestinal : l'exercice peut également affecter la motilité gastro-intestinale et le temps de transit. Les modifications de la fonction gastro-intestinale peuvent influencer l'absorption et la production de la bilirubine et de l'urobilinogène, ce qui peut avoir une incidence sur leurs niveaux dans l'urine.

  7. Lésions musculaires : Une activité physique intense peut provoquer des lésions musculaires, entraînant la libération de myoglobine, une protéine présente dans les tissus musculaires, dans la circulation sanguine. Les produits de dégradation de la myoglobine peuvent être excrétés par le foie et contribuer à la production d'urobilinogène.

  8. Régime alimentaire et nutrition : Certains facteurs alimentaires comme l’alcool, les médicaments comme les anti-inflammatoires non stéroïdiens (AINS), les suppléments et les habitudes nutritionnelles peuvent augmenter le risque d’hémolyse et influencer l’activité du foie, affectant la production et l'excrétion de l'urobilinogène dans l'urine.


Dans l'ensemble, bien que les niveaux d'urobilinogène dans l'urine puissent être influencés par l'activité physique, la déshydratation, l’activité du foie et d'autres facteurs comme l’alimentation, il est essentiel de tenir compte du contexte et des circonstances individuelles. Malgré que l’urobilinogène soit très liée à la bilirubine, il est important de noter que les taux d’urobilinogène peuvent être élevés sans que les taux de bilirubine le soient aussi : ce phénomène est dû à la dégradation de la bilirubine (diminution du taux) en urobilinogène (augmentation du taux).


Comment puis-je maintenir un taux optimal ?

Pour aider à maintenir des niveaux optimaux d’urobilinogène dans votre urine, vous pouvez envisager les stratégies suivantes :

  • Bien s’hydrater : Assurez-vous de rester bien hydraté avant, pendant et après l'entraînement.

  • Échauffement et récupération appropriés : Effectuer un échauffement approprié avant l'entraînement pour préparer votre corps à l'activité physique aide réduire la dégradation musculaire. Après l'entraînement, accordez-vous suffisamment de temps pour récupérer, ce qui peut aider à réduire le stress sur le corps et à maintenir des niveaux optimaux d’urobilinogène dans les urines.

  • Entraînement progressif : Adoptez une approche progressive dans votre programme d'entraînement pour permettre à votre corps de s'adapter progressivement à l'activité physique, aussi bien sur l’intensité, la durée et la fréquence des entraînements, que sur les conditions d’entraînement (froid ou chaleur intense).

  • Éviter les conditions environnementales extrêmes : Soyez prudent lorsque vous faites de l'exercice à des températures extrêmes, car le stress dû à la chaleur ou au froid, combiné à la déshydratation, peut augmenter le risque d'hémolyse. Restez hydraté et faites des pauses si nécessaire pour éviter une surchauffe ou un effort excessif de votre corps.

  • Utilisation d'équipements adaptés : Utilisez des équipements appropriés pour votre sport ou activité qui permettent de réduire les impacts, chocs ou vibrations sur le corps, et ainsi éviter la dégradation prématurée des globules rouges. Cela peut aider à réduire le risque de blessures graves en cas de chute ou de collision.

  • Alimentation équilibrée : Un régime alimentaire équilibré, riche en antioxydants, en fibres, en vitamines et en minéraux essentiels aide à prévenir les taux d’urobilinogène dans l’organisme. Il est possible d’incorporer les aliments suivants :

Légumes à feuilles vertes (fibres)

Agrumes (vitamines et minéraux)

Baies (antioxydants)

Graines (fibres et vitamines)

· Épinards

· Chou kale

· Roquette

· Feuilles de bette

· Feuilles de moutarde

· Feuilles de navet

· Feuilles de collard

· …

· Oranges

· Mandarines

· Pamplemousses

· Citrons

· Limes

· …

· Fraises

· Myrtilles

· Framboises

· Mûres

· Baies de goji

· Baies d'açaï

· …

· Noix de Grenoble

· Amandes

· Noix de cajou

· Noisettes

· Graines de chia

· Graines de lin

· Graines de tournesol

· Graines de courge

· …

  • Attention à l’utilisation de médicaments : Utilisez les médicaments de manière responsable et selon les instructions de votre fournisseur de soins de santé. Évitez d'utiliser inutilement les anti-inflammatoires non stéroïdiens (AINS) et l'aspirine, car ils peuvent potentiellement contribuer à l'hémolyse.


Après une activité physique intense, il est normal de retrouver des taux d’urobilinogène dans le corps provenant principalement de la dégradation musculaire et de l’hémolyse d’effort. Associer plusieurs des techniques citées ci-dessus va vous permettre de réduire ces taux dans les jours qui suivent et aider à la préparation et à la récupération physique.

9 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout

Comments


bottom of page